La règle des 5 secondes

Votre vie est le résultat de vos décisions. Changez vos décisions et vous changerez votre vie.

Connaissez-vous  Mel Robbins ? Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, il s’agit d’une quadra, auteure américaine, qui à un moment critique de sa vie, a mis point une règle qui changera le cours de son existence. Beaucoup souhaitent changer leur vie, mais comment ? Il y a tant de personnes qui donnent leurs recettes et vous ne savez plus où donner de la tête. Chaque personne est unique. A partir d’une recette vous pouvez peu à peu l’ajuster afin qu’elle soit plus adaptée aux exigences de votre palais. Ce qui a marché pour Paul ne marchera peut être pas pour Jean, mais la seule manière de le savoir est d’essayer.
Pour ma part l’histoire de Mel Robbins me touche particulièrement. Les yeux rivés sur mon écran d’ordinateur, je reste scotchée lorsqu’elle commence son entrée avec « motivation is a garbage » (la motivation est un leur) je me suis dit, mais c’est qui cette folle ? Curieuse j’ai continué à écouter. Je peux vous dire que Mel Robbins est une folle saine d’esprit.

Pourquoi la motivation est un leur ? Parce que l’on pense presque tous que l’on doit être prêt pour changer et que ce qui nous manque pour y parvenir est la motivation. Notre cerveau n’est pas conçu pour nous faire faire des choses pénibles, effrayantes ou qui nous mette mal à l’aise. Pourquoi ? Parce que notre cerveau est conçu pour nous préserver du danger. Notre cerveau essaye de nous garder en vie ! Ce qui explique la résistance au changement.

Cependant, pour changer, créer son entreprise, devenir un meilleur conjoint, un meilleur parent et faire tout ce dont nous rêvons dans la vie, nous devons prendre des risques.
Ce qui nous mène au problème suivant que nous avons tous. Vous ne vous sentirez jamais prêt !
Nous avons tous l’habitude d’hésiter. Par exemple vous avez cette incroyable idée en meeting et pourtant au lieu de la dire vous vous taisez. Entre le moment ou vous avez l’idée et le moment de passer à l’action, si vous avez un moment d’hésitation l’action est compromise. Ce moment d’hésitation est un signal de stress envoyé au cerveau. Ce signal réveil votre cerveau qui soudainement se dit « attends une minute, pourquoi est ce qu’il hésite ? Il n’a pas hésité tout à l’heure quand il a pris son verre d’eau, sa bouteille de coca, ou a mit ses tennis. » Le cerveau agit donc pour vous protéger d’un éventuel danger. Celui-ci a des milliers de façon de vous protéger. L’une de ses façons se nomme le Spotlight effect (l’effet projecteur) c’est un phénomène ou votre cerveau amplifie le risque, pourquoi ? Pour vous éloigner de quelque chose qu’il perçoit comme un problème. Vous pouvez vraiment retracer l’origine de chaque problème ou plainte dans votre vie suite à ce moment d’hésitation silencieux.

Comment Mel Robbins a t’elle découvert cette règle ?
Six mois de chômage, une énième matinée passé dans le lit à penser à tout ce qui ne va pas. Pourquoi avoir envie de se lever quand on est sans emploi, quand on a perdu toutes ses économies, quand on est sur le point de perdre sa maison, que son mariage est à deux doigts de se briser et qu’on ne supporte plus les enfants ? A quoi bon ?

Un de ces fameux soirs après une énième dispute animée avec son mari, Mel décide de regarder la télé, au programme le lancement de la fusée de la NASA.
Eurêka ! « Je vais me lancer hors du lit comme la fusée spatiale de la NASA. Et je vais bouger tellement vite que je ne penserai pas ! » Mel ne sait pas encore mais ce qu’elle fait est une technique pour court-circuiter l’habitude de son cerveau.
On veut tous avoir une vie meilleure. La question est de savoir comment passer du désir à l’action.

Entrons dans le vif du sujet
La règle des 5 secondes est simple. En premier lieu avant chaque action spécialement celle que vous remettez à plus tard, soit par peur, par paresse, par manque d’intérêt et tout autre raison, comptez de 5 à 1. Attendez je vous la refait. 5, 4, 3, 2, 1 et agissez !
Pourquoi compter de 5 à 1 ? Selon les scientifiques avec qui Mel Robbins a travaillé, le décompte permet de stopper l’habitude que vous souhaitez changer. Cette habitude où se niche insidieusement le moment d’hésitation.
J’ai testé pour vous J’ai trouvé cela tellement intéressant. Ma mauvaise habitude en ce qui me concerne est de remettre à plus tard ce que j’ai pris soigneusement le temps de noter sur mon agenda papier, mon agenda électronique intégré dans mon téléphone. J’adore ces moments ou je peux rayer de la liste, cocher, ou mettre OK à côté d’une tâche. Cela me procure une telle satisfaction. Tandis que lorsque la liste a peu diminué dans la journée, cela me procure une telle frustration. J’ai pris la décision de prendre cette règle des 5 secondes au sérieux ! Et j’ai eu raison !
Il y a une semaine jour pour jour, ayant connaissance de cette règle, j’ai pris soin de régler mon réveil à 6h15 du matin dans le but de réaliser ma routine matinale. (Je vous en parlerai dans un prochain article). Le réveil sonne, je me roule dans le lit et me dit mmmhhhhh pas tout de suite, puis me vient la règle des 5 secondes très rapidement. J’entame le décompte, je sais que l’hésitation n’est pas loin. Je la sens car je me tortille dans mon lit chaud, je fronce les sourcils et sens l’envie de me rendormir. Vite ! 5, 4, 3, 2, 1 GO ! Je me lève d’un bon. D’habitude, je serai rester sous la couette, j’aurai tenté de réouvrir les yeux à plusieurs reprises, jusqu’à ce que je sois déjà en retard. Je me dirige dans le bureau, déplie mon tapis de yoga, mets mon téléphone en marche sur youtube, me voici entrain d’écouter les 10 affirmations pour commencer ma journée. Une fois ma méditation terminée, je reprends le décompte. Je me connais je suis très facile à distraire. « Et pourquoi pas un café ? Tu feras ton sport plus tard« , me dit mon cerveau. 5, 4, 3, 2, 1 Go ! Je débute ma séance de fat burner work out avec Sarah Days. Je tiens bon. Just do it ! Je me répète. 8ème série terminée, je sais ce que j’ai à faire. Lire un bout de mon livre la clef de la maitrise. Je sens que je n’en n’ai pas envie. Exit le moment d’hésitation. 5, 4, 3, 2, 1 GO Dix minutes de lecture. « Allez un petit break », essaye encore mon cerveau. Vite je sais ce que j’ai à faire. 5, 4, 3, 2, 1 Go ! J’écris ce qui s’est passé hier de positif. Dix minutes plus tard, j’ai finalement réussie à faire ma routine matinale du début jusqu’à la fin. Ce fut mon exploit ! Cela faisait des mois que je bâclais cette routine matinale. Le reste de la journée, j’ai continué à utiliser cette règle et je vous assure que ma liste à la fin de la journée m’a donné entière satisfaction. Je n’ai laissé aucune chance à l’hésitation de me détourner. Le mardi matin, je me sens déjà un chouilla plus motivée. Attention, motivée n’est peut être plus le terme. Je dirai donc je me sens bien plus maître de mes pensées. Je débute et poursuis ma journée tout comme lundi. Je me sens bien plus en forme, plus optimiste. Je dois vous avouer que je suis une vraie gourmande. Le chocolat, les tartes aux fruits, les chouquettes et autres pâtisseries ont raisons de moi. Je peux passer un temps fou dans le rayon chocolat. J’ai donc utilisé cette méthode face à une viennoiserie qui aurait été ma seconde victime. Je dois dire que cette méthode fonctionne également dans ce registre et ce même au niveau de vos angoisses. Je termine la semaine convaincue que cette méthode est une des meilleures que j’ai testé car on ressent immédiatement l’effet positif.

Pourquoi est ce que quelque chose de si simple fonctionne ?
La règle est une métacognition. Qu’est ce qu’une métacognition ? C’est une stratégie cognitive. La « cognition sur la cognition ». Autrement dit, la métacognition consiste à avoir une activité mentale sur ses propres processus mentaux, c’est-à-dire « penser sur ses propres pensées. Ce qui veut dire que tu peux feinter ton cerveau.
Quand tu comptes de 5 à 1, ce que tu es entrain de faire c’est interrompre ce que les chercheurs appellent habit loops (une habitude en boucle) qui est encodée comme un loop pattern (un shéma en boucledans le  ganglion basal, le siège des émotions. Donc quand tu fais ce décompte, tu interromps ce qui se passe et tu réveilles le cortex préfontal. Quand tu arrives à un, tu as déjà interrompu ton habitude et celles qui suivent. Le cortex préfontal est la partie du cerveau qui a besoin d’être activé lorsque tu veux changer un comportement et quand tu apprends quelque chose de nouveau.
Commencer un rituel permet de créer de nouvelles habitudes. La règle des 5 secondes devient alors une routine qui génère du courage, engendre l’action avec confiance. Et grâce à cette routine tu te prépares au succès. Compter à l’endroit ne fonctionne pas. Car décompter demande de la concentration. Arrivée à un le cortex préfontal est réveillé et engendre le mouvement.

Alors suffirait-il de 5 secondes pour changer ta vie ?

 

Patricia DOMOND

Praticienne en thérapie brève

Praticienne en Hypnose ericsonnienne

Praticienne en PNL

Praticienne en coaching interactionnel

Chant thérapeutique 

Ateliers chant thérapeutique

Atelier coaching

Centre de Téhima

Avenue Saugiaz, 3  – 1020 Renens

1 réflexion au sujet de “La règle des 5 secondes”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s